Bienvenue!

Visite guidée du Zermatterhof

Directeur du Grand Hotel Zermatterhof, Rafael Biner est hôtelier par passion. Pour lui, l’hôtellerie est plus qu’un simple métier, c’est avant tout une vocation. Dans ces deux courts reportages vidéo, il raconte l’histoire du Grand Hotel Zermatterhof et vous invite à découvrir les particularités de son petit grand hôtel.


Le petit grand hôtel

«En montant la rue de la gare, la première chose est de tourner la tête vers la gauche et découvrir le Grand Hotel. Il est majestueux, il a l’air imposant, mais c’est un petit grand hôtel. C’est un lieu très intime: nous n’avons que 77 chambres, ce qui nous permet de connaître personnellement chacun de nos hôtes. Les années passant, nous développons des liens très proches, presque familiaux.

Lorsque nous accueillons nos hôtes et leur souhaitons la bienvenue, c’est pour eux comme rentrer à la maison. On se sent bien, on peut s’installer et se reposer. Ici, les hôtes trouveront réalisées toutes les promesses d’un grand hôtel: on peut séjourner longtemps dans ses quatre murs sans jamais s’y ennuyer.

Ce n’est pas un hôtel où se réfugier pour dormir. La palette des prestations est immense. S’asseoir tout d’abord près de la cheminée, puis aller manger quelque chose et enfin, se délasser au spa. C’est ce qui fait la particularité de la maison. Chacun peut se laisser aller et profiter.

C’est le résultat d’une longue histoire. Toutes les prestations ont été créées il y a plus d’un siècle, lorsque l’hôtellerie s’est développée en Suisse. Elles ont été reprises, transmises et sans cesse perfectionnées.

Nous sommes là pour nos hôtes. Chaque hôte qui arrive doit se sentir bien. Le service est haut de gamme, le personnel s’occupe de tout et prend parfois même le temps de bavarder. C’est comme si le temps s’était arrêté.

Nous réalisons tous les souhaits de nos hôtes: organiser un voyage, une visite, faire un achat ou planifier un événement spécial entre nos murs, tel une fête de famille, un anniversaire ou un mariage. Tout est possible.»

Un voyage dans le temps en compagnie du directeur de l’hôtel

«Ne serait-ce que pour son histoire, le Grand Hôtel Zermatterhof est un hôtel hors du commun. En effet, il a été construit par les familles patriciennes de Zermatt, nos grands-parents, à la fin du XIXe siècle.

C’est toute son originalité: les familles décidèrent de construire un hôtel elles-mêmes, en coopérative. Chaque famille mit à disposition quelques personnes et l’hôtel fut construit bénévolement. Les personnes n’ont pas été indemnisées pour leur travail, mais il a été convenu par contrat que les familles pourraient profiter ad vitam aeternam de cette contribution. L’hôtel appartient aux bourgeois de la commune. Ils peuvent ainsi y organiser certains événements. Par ailleurs, il est prévu que si la maison réalise un bénéfice, celui-ci sera réparti entre les bourgeois.

Depuis la nuit des temps, les bourgeois sont réunis au sein d’une coopérative au sein de laquelle ils pratiquaient leurs activités alpestres. Cette tradition perdure aujourd’hui encore dans de nombreuses communes dont on est bourgeois si la famille y est enracinée depuis toujours.

A Zermatt, il existe une douzaine de familles qui font partie des lignées d’origine. D’autres ont disparu. Il existe encore douze des noms d’origine. «Biner» en fait partie. Il existe trois branches de la famille Biner.

Tel père, tel fils. Mes parents étaient déjà restaurateurs et j’ai également commencé très tôt dans ce domaine. J’ai toujours eu grand plaisir à être en contact avec les amis et les hôtes de mes parents. Je connaissais un grand nombre d’habitués et cela m’a motivé à choisir ce métier. Je me sens bien. Je ne voudrais rien faire d’autre que ce que je fais. C’est un plaisir!»

Suivez le directeur!

Si vous avez envie de faire une randonnée hivernale avec un guide ou de passer un après-midi à skier en bonne compagnie, venez mercredi après-midi sur le Riffelberg. Nous commencerons tranquillement en prenant l’apéritif, auquel vous êtes cordialement invité. Rafael Biner, Directeur du Grand Hotel Zermatterhof, vous accueillera au lounge du Riffelhaus 1853 à 13 h.

Si vous préférez partir pour un voyage dans le temps qui vous emmènera 150 ans en arrière, rejoignez le directeur de l’hôtel mercredi soir. En 1865, la première ascension du Cervin a un retentissement mondial. Vous en apprendrez plus au musée du Cervin Zermatlantis. La visite du Zermatlantis aura lieu de 17 h à 19 h et sera suivie d’un apéritif au Salon Inderbinen. Entrée gratuite pour les clients de l’hôtel.